Les premiers chiffres de la mobilisation franco-ontarienne

25

La mobilisation des Franco-Ontariens se poursuit cinq jours après les annonces du gouvernement progressiste-conservateur. #ONfr vous propose en six chiffres de comprendre les enjeux et les déroulements de cette levée de boucliers.
SÉBASTIEN PIERROZ
[email protected] | @sebpierroz
C’est le nombre d’universités de langue française dans la province de l’Ontario. Celle de Hearst demeurant affiliée à l’Université Laurentienne ne peut donc être considérée comme l’université franco-ontarienne.

En annulant, jeudi dernier, le projet de l’Université de l’Ontario français, le gouvernement progressiste-conservateur a non seulement mis fin à cinq années de mobilisation, mais réveillé la colère des Franco-Ontariens. En conférence de presse, lundi, le premier ministre Ford a justifié son choix, affirmant que la province comptait «dix universités et collèges» offrant déjà des programmes en français dans la province.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.